Championnat Cyclo-Sportif

Accueil
Remonter

Si un évènement avait dû motiver la création de ce site, je pense que c'eut été ce Championnat de France Cyclo-Sportif FSGT organisé en 1984 conjointement par le Vélo-Club d'Anvin, présidé alors par Claude Théret, et quelques volontaires, dont je faisais partie en tant que Maire de la commune. C'est plus d'une année de réunions hebdomadaires pour accueillir, héberger, et nourrir  plus de 600 coureurs accompagnés de leurs familles.
Les problèmes de sécurité liés à l'enchaînement des courses sur un circuit fermé avaient mobilisé un grand nombre de gendarmes et nous avions dû prévoir une navette entre Anvin et Heuchin Via Eps et Boyaval, pour que les personnes puissent aller prendre leur repas au collège d'Heuchin, qui avait très gentiment accepté cette contrainte.
Pour le déroulement des courses, la tenue des buvettes, la vente des boissons et des glaces sur l'ensemble du circuit, nous avions obtenu la participation de l'ensemble des sociétés anvinoises qui se partagèrent les bénéfices.
Vous trouverez ci-dessous la reprise intégrale de l'article de la Voix du Nord du mercredi 27 juin 1984.
Je pense que toutes les personnes impliquées dans l'organisation de ces deux journées gardent en mémoire ces merveilleux et exceptionnels moments.
                                                                                                                Alain SEILLIEZ


Mercredi 27 juin 1984
Championnat de France cyclo-sportif F.S.G.T.
Anvin-Vélo-Club grand vainqueur de l’épreuve

      Les derniers vélos ont été remontés sur les galeries des véhicules, la banderole d’arrivée est roulée et rangée, le podium est démonté, les quarante haut-parleurs sont débranchés, la salle des fêtes a retrouvé son aspect coutumier, les barrières métalliques ont disparu du paysage et Anvin présente à nouveau sa physionomie habituelle.
     Seuls vestiges de ce championnat de France cyclo-sportif de la F.S.G.T., quelques marques peintes sur le sol, qui disparaîtront avec le temps, tandis que le vent balaye les derniers fétus de paille échappés des ballots protecteurs.
      Le championnat 84 est mort, de sa belle mort, mais les souvenirs qu’il laissera seront encore longtemps vivaces dans les esprits. Car il a consacré un grand vainqueur : le Vélo-Club local, et, à travers lui, toute une commune, tous ses habitants, à peine plus nombreux que les participants !
      L’heure du bilan est venue. Sur le plan financier, puisque c’est l’argent, ce fameux nerf de la guerre qui régit tout, il est relativement satisfaisant. Les organisateurs ont réussi à « joindre les deux bouts ». Tout juste compte tenu de la faible participation du public à cette épreuve d’audience nationale.
    On attendait au moins cinq mille personnes (les plus optimistes, sur la foi des épreuves précédentes, tablaient sur dix mille). Il n’en vint que trois mille environ.
     C’est à la fois peu et beaucoup. Peu si l’on considère l’importance de l’épreuve, qui aurait dû mobiliser beaucoup plus de monde. Beaucoup, car il est rare, dans notre région, de voir autant de public lors d’une manifestation. Et ce ne sont les responsables du circuit de Croix, habitués aux grandes épreuves qui me contrediront.

Les jeunes filles d'Anvin assuraient la remise des récompenses et la bise aux trois premiers

Ceux qui ont fait l’effort (en était-ce vraiment un ?), en tout cas ne l’ont pas regretté. Car ils ont pu assister, au cours de ces deux journées, à des épreuves remarquables.
                Deux raisons à cette réussite.
       Le tracé tout d’abord. Pour avoir discuté longuement avec de nombreux coureurs, nous pouvons vous affirmer qu’il était superbe. Le choix n’en fut pas facile, d’ailleurs, car au départ d’Anvin, de nombreuses possibilités s’offraient aux organisateurs. Ils ont su trouver le juste milieu avec un circuit ni trop long (le public passe son temps à attendre), ni trop court (les derniers se font rapidement rejoindre , ce qui entraîne de regrettables confusions), fort bien adapté à ce type d’épreuve
        Les cyclo-sportifs pratiquent leur art pour l’amour du sport, de l’effort gratuit, de l’ambiance saine et sympathique qui règne au sein des pelotons. Point n’est besoin de leur proposer un parcours tel que celui des championnats du monde, ce n’est pas leur vocation. Mais quelques difficultés habilement dosées, par contre, permettent l’éclosion de fort belles courses.
      La seconde raison, il faut la chercher dans la participation. Six cents coureurs inscrits, une liste close depuis de longues semaines (on aurait pu en prendre plus, mais les impératifs de sécurité ne le permettaient pas), c’était l’assurance du succès sportif. Ils furent dix-neuf comités (plus celui de la région) à « monter » dans le Nord, depuis la Savoie jusqu’à la Saône et Loire, en passant par la Bretagne ou les Pays du Centre.
       On peut en évoquer une troisième, le temps clément, et même une quatrième, l’organisation parfaite des compétitions, voire une cinquième, la passion d’un grand nombre de personnes pour le sport. Et cette liste n’est pas close.

Ci-dessus: sur la ligne de départ
à droite: en haut sur le circuit
à droite en bas: la fin des épreuves
ci-dessous: pendant la fête de la bière qui a suivi (reconnaissez-vous quelqu'un?)

Une seule médaille
      Tout s’est admirablement déroulé durant ces deux jours, et chacun en a eu « pour son argent ». Bien que l’entrée ait été gratuite.
      Aucun problème ne fut à déplorer sur le plan sportif. Des courses limpides, saines, sans la moindre réclamation, comme c’est trop souvent devenu le cas dans des épreuves de cette importance, des coureurs heureux d’être présents, des spectateurs comblés, et une ambiance de qualité.
      Nous ne reviendrons pas sur les détails de la compétition, évoqués dans « La Voie des Sports » de lundi (les résultats sont donnés ci-dessous), mais nous rappellerons quand même la grande qualité des épreuves, avec de remarquables performances sur ce difficile circuit ternésien.
      Vers 19h. sur le podium, face à la mairie, MM. Deroubaix, président national ; Duhamel, président du comité du Pas de Calais ; Dejonghe, délégué au temps libre, à la Jeunesse et aux Sports, représentant Mme Avice, son ministre de tutelle ; Malle, conseiller général et Seilliez, maire de la commune procédèrent à la remise des prix et coupes, devant une assistance très nombreuse.
      Ce fut l’occasion, pour les élus locaux, de rappeler aux visiteurs des autres régions que le Nord, qui souffre d’une déplorable image de marque, ce n’est pas seulement les terrils, les corons, les puits de mines et, la pluie sur les pavés boueux de Paris-Roubaix, le Ternois a ses charmes, il ne faut pas les méconnaître.
      Un jour de repos, un repas réconfortant, le match de foot à la télé pour certains, et ensuite, les plus vaillants se retrouvèrent à la salle des fêtes pour une fête de la bière particulièrement animée par le « Tyroler Kapelle Ourtonisher » (un nom qui fleure bon notre terroir) qui devait se prolonger fort tard dans la nuit. Apparemment, ils étaient encore nombreux à être vaillants ! Ce fut bien plus dur lundi matin, quand vint l’heure de la remise en ordre…

Les résultats

Contre la montre par équipe
   1
                    Flandres-Artois
   2
                    Saône et Loire
   3
                    Savoie
   4
                    Indre et Loire
   5
                    Sarthe

Vétérans
   1
                    Bard (Essonne)
   2
                    Duret (Loire)
   3
                    Moreau (Sarthe)
   4
                    Auberget (Saône et Loire)
   5
                    Huguet-Rayer (Essonne).

Féminines
   1
                    Magnien (Côte d’Or)
   2
                    Georges (Savoie)
   3
                    Grandvalet (Côte d’Or)
   4
                    Cordier (Saône et Loire)
   5
                    Nivot (Essonne)

Minimes
   1
                    Rivet (Savoie)
   2
                    Emoux (Orne)
   3
                    Dion (Saône et Loire)
   4
                    Bruley (Essonne)
   5
                    Ponthier (Yvelines)

Cadets
   1
                    Gambroz (Saône et Loire)
   2
                    Mingueneau (Yvelines)
   3
                    Nugues (Loire)
   4
                    Ravat (Loire)
   5
                    Lecacheux (Sarthe)

Juniors
   1
                    Lafitte (Essonne)
   2
                    Auberger (Saône et Loire)
   3
                    Mercier (Savoie)
   4
                    Lamirault (Essonne)
   5
                    Lombart (Savoie)

Seniors
   1
                    Cartal (Savoie)
   2
                    Huby (Côtes du Nord) devenu aujourd’hui les Côtes d’Armor
   3
                    Plouhinec (Sarthe)
   4
                    Cherpin (Loire)
   5
                    Gayrard (Savoie)

Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à alain.seilliez@laposte.net  ou  à  mairie.anvin@orange.fr  Ce site a été réalisé par Alain SEILLIEZ.